Les activités statiques

 

Que peut-on entendre par «  activité statique ? » 

Tout simplement, la création avec n’importe quels matériaux (bois, fer, plastique, carton, papier, …) d’une maquette et/ou de son décor.

Il existe plusieurs styles correspondant à chaque modéliste et à son niveau. Le plus simple étant de commencer par une boite simple. De bien lire le plan et surtout de vérifier que le kit, la boîte est complète (histoire vécue devant une boite où les sachets étaient ouverts et des pièces étaient manquantes. Faire cette vérification dans le magasin).

Le kit ou la boite:

Les boites contiennent normalement toutes les pièces nécessaires, prédécoupées, y compris les plaques décorations (cocarde, immatriculation, etc.), l'accastillage (en bois, en métal, en photo découpe, …). Certains fabricants proposent, même, les accessoires tels que peintures, pinceaux, tube de colle, ... Ces modèles sont assez rapides à monter.

Attention : Il faut adapter le degré de construction (1 à 5, chiffre mentionné sur la boite), à l’âge et à l’expérience du modéliste. Une personne se trouvant face à une maquette qu’il ne peut réaliser, laissera tomber et ne reviendra pas sur notre discipline.  

Le kit-bashing : 

Ce modélisme est basé sur l’amélioration des kits de base par la transformation de ce dernier en récréant des pièces, modifiant des pièces. 

Le scratch : 

Modélisme sur plan : Avec un peu d'expérience, le modéliste passionné peut se mettre à faire des modèles en scratch (littéralement : à partir de rien). Il suffit pour débuter de se procurer un plan du modèle, ou bien des pièces à faire. Le matériel de base reste peu onéreux : des planchettes de bois de différentes épaisseur, du carton simple ou du carton plume, du papier, du bristol, …, un cutter, du papier de verre, un zest de patience et beaucoup d’observation. Avec l'expérience, l'acquisition de machines électriques permettra de sophistiquer le travail ainsi que le rendu.

 

Le diorama

 Derrière ce mot ce que cache la création et la mise en valeur d’une maquette au travers d’un décor réaliste à l’échelle de la maquette.

Le but étant de recréer un évènement, une situation réelle ou voire imaginaire en utilisant des matériaux naturel (bois, mousse, lichens, farine, etc.) ou des matériaux non naturels (papier, polystyrène, plastique, etc.)

Cette reconstruction de scène peut prendre autant de temps que la réalisation de la maquette.

 Mode d’emploi :

 1/ Recherche et documentation :

Cette phase est primordiale, elle nous permet au travers de documents de visualiser et de construire notre projet. De faire simplement une visualisation de la construction finale au plus proche de la réalité.

 2/ L’échelle :

Le calcul de l’échelle de tous les éléments se feront sur la base de la maquette (1/144, 1/72, etc.)

 3/ Le socle :

Il permet de poser la maquette et d’y construire le diorama. Il peut être en bois, pierre ou autre matières.

 4/ Les matériaux :

Le choix des matériaux va dépendre du rendu que vous rechercher, mais aussi des outils à disposition et de l’expérience que l’on a. Il vaut mieux privilégier des matériaux souple et facile à façonner pour débuter. 

5/ La construction :

Etape importante, on va donner vie au modèle en lui apportant des modifications dans son aspect (ailes retournées, aspect de rouille, traces d’impacts, etc.). Quand au décor on lui apporte le réalisme du moment choisi par le jeu des matériaux, des couleurs, du travail des formes.

 

                                        

 

 

Commentaires (1)
Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site